Pas assez Bond
Non classé
Fév28

Tags

Posts relatifs

Partagez

Pas assez Bond

Depuis James Bond contre Doctor No en 1962, les aventures cinématographiques du plus célèbre des agents secret ont perpétué certains gimmiks. L’un des plus importants, c’est la chanson du générique. Chaque film ou presque a ainsi sa chanson emblématique, à la fois représentative de son époque mais aussi du « style » James Bond. Ce que vous ignorez sans doute, c’est que ces chansons n’étaient pas forcément celles prévues au départ.

 

L’annonce de l’interprète de la prochaine chanson de James Bond est toujours un petit évènement dans le monde de la musique.

Même si les derniers opus ont moins marqué les esprits d’un point de vue musical (qui se souvient de Jack White ?), pour les interprètes du générique c’est souvent la consécration.

Du coup, il y a parfois eu de petites compétitions pour savoir qui aurait le privilège de chanter pour James Bond. Et qui dit compétition, dit forcément recalés !

Il y a pourtant quelques pépites dans les morceaux refusés, ou tout du moins quelques chansons assez surprenantes.

Ainsi en 1965 pour Thunderball (Operation Tonerre), Tom Jones avait chanté la chanson du générique. Mais uniquement après le refus de « Mr. Kiss Kiss Bang Bang » par Dionne Warwick. Elle fut refusée car il n’y avait pas le titre du film dans les paroles !

 

 

Mais Tom Jones ne fut pas le second choix. Avant c’est Johnny Cash qui a tenté sa chance avec ce qui aurait pu être le seul et unique titre de country à illustrer un bond !

 

 

Quelques années plus tard, une autre étrangeté potentielle : Alice Cooper a tenté sa chance pour l’Homme au Pistolet d’Or.

 

 

En pleine période disco, le groupe Blondie a tenté d’illustrer Rien que Pour Vos Yeux, la encore avec quelque chose de détonnant !

 

 

Tuer n’est pas Jouer (alias The Living Daylights) fut chanté par A-Ha. Mais ce fut après le rejet d’une proposition des Pet Shop Boys.

 

 

Enfin venons-en à l’époque moderne. En 1997, Sheryl Crow a commis la médiocre chanson de Demain Ne Meurt Jamais (Tomorrow Never Dies). Mais à l’origine c’est Pulp qui avait été pressenti pour la bande son.

 

 

Terminons ce petit panorama par Shirley Bassey, qui avait tenté sa chance pour Quantum of Salace, le dernier Bond en date.