TEST : BPRD T9
Non classé
Juil14

Tags

Posts relatifs

Partagez

TEST : BPRD T9

Privés depuis un moment déjà d’Hellboy, le BPRD continue sa lutte contre l’invasion des grenouilles. Mais alors que l’organisation se remet d’une attaque de l’intérieur, la situation se complique et tourne à l’apocalypse…


Le départ d’Hellboy du Bureau for Paranormal Research and Defense est peut-être ce qui est arrivé de mieux à la série. En effet, ce qui était au départ un simple spin-off d’Hellboy est devenu une œuvre à part entière avec des personnages forts qui ne sont plus éclipsés par le gros démon rouge.

C’est particulièrement le cas dans ce neuvième tome où Abe Sapiens prend les choses en main. Il faut dire que le bureau est en sale état : le capitaine Daimo est introuvable après avoir attaqué ses coéquipiers. Plusieurs employés du QG sont morts, et Johan Krauss traverse un passage difficile. Quant à Liz, elle est assaillie de visions et vient demander un coup de main à Panya, la très vielle dame en convalescence dans le centre. Celle-ci la met en contact avec Lobster Johnson, personnage mythique du HellboyVerse qui les aiguille vers un étrange individu : Martin Gilfryd.

Le reste est une histoire épique, une sorte de course contre la montre désespérée qui renvoie aux récits précédents de BPRD. Il est en effet question de monstres des profondeurs, de robots, de grenouilles et d’apocalypse.

C’est indemnisable, ce récit mené à 100 à l’heure est passionnant et trépidant. L’avertissement est une grosse histoire avec beaucoup de liens et d’impact sur l’univers d’Hellboy. C’est aussi le premier tiers d’une trilogie qui risque donc de mettre beaucoup de temps à s’achever vu le rythme sporadique des traductions. D’ailleurs, il est fort dommage que certains tomes « annexes » mais utiles à la compréhension du récit ne soient pas disponibles en vf, notamment Lobster Johnson et BPRD 1948.

Le dessin de Guy Davis est assez grossier et continue de s’éloigner du style de Mignola. Pourtant, ça passe plutôt bien étant donné la qualité du scénario. Bref, ce tome est un indispensable aux fans de BRPD et d’Hellboy. Toutefois, il nécessite d’avoir lu, ou relu, les précédents pour être parfaitement compréhensible car il multiplie les références aux aventures passées du bureau, en particulier à celles du troisième opus.

B.P.R.D Tome 9 « L’avertissement » de Arcudi/ Mignola/ Davis chez Delcourt.

   

 

Notre avis :