Avis : Almost Human 1.01
Non classé
Nov18

Tags

Posts relatifs

Partagez

Avis : Almost Human 1.01

La rentrée 2013 des séries télé US touche à sa fin, et le bilan est pour l’instant des plus décevants. Parmi les derniers espoirs encore en lice, il y avait une énième série initiée par JJ. Abrams : Almost Human que l’on pourrait résumer à un buddy movie 2.0

almosthuman1

 

Etats-Unis (enfin Vancouver mais on va faire comme si de rien n’était) en 2048 : Le progrès technologique a fait un bon conséquent, suffisamment pour la robotique soit une réalité. Non seulement il est possible de remplacer les membres humains déficients par des prothèses cybernétiques, mais en plus les robots sont une réalité.

Ils sont notamment utilisés par les forces de police. Il faut dire que la technologie a également permis au crime organisé….de mieux s’organisé. Avec 400% d’augmentation de la criminalité, on se croirait à Marseille puissance 10. Du coup les flics ont désormais besoin de puissance de feu, et quoi de mieux qu’un robot sans émotions et problèmes de visée pour servir de garde du corps aux policiers en patrouille.

Ainsi chaque policier a désormais un coéquipier androïde, genre Robocop en beaucoup plus générique et impersonnel.

almsthuman4

 

C’est le cas pour John, un policier un peu à l’ancienne qui n’aime pas trop ces machines décidément dénuées de l’instinct qui fait les bons flics. Lors d’une attaque d’un groupe de malfrats aussi armées que peu identifiables, John a tout perdu : ses collègues, une jambe, un bout de mémoire et ses capacités d’acteur. 18 mois de coma, un bon trauma à base de flashbacks flous et une jambe artificielle plus tard il est bon pour reprendre du service.

Mais voilà, il n’aime pas les machines, encore moins qu’avant. Et la nouvelle boite de conserve qu’il lui est affectée ne tient pas 10 minutes. Il faut dire qu’elle est presque aussi emmerdante qu’une mise à jour de Flash Player. No problemo, notre flic va voir l’expert en robot du coin qui lui affecte un remplaçant : un modèle jugé déficient car doté de la capacité de tirer des conclusions de ce qu’il vit, et donc capable de développer des embryons d’émotions.

La loi c'est moi....

La loi c’est moi….

 

Le duo que tout oppose (mais dont on sait bien qu’il vont être copains comme cochons sur Facebook dans 5 épisodes) va enquêter sur l’enlèvement d’un flic qui pourrait bien avoir un rapport avec l’attaque vécue par John deux ans plus tôt.

Disons le franchement, Almost Human ne risque pas de vous étouffer par son efficacité. C’est du procédural de flics avec quelques variantes (le robot est un labo sur pattes capable de faire les analyses etc) avec une intrigue classique de JJ Abrams avec ses mystères, ses personnages cachottiers et sa repompe à tout va de trucs vu ailleurs. Difficile de ne pas penser à Robocop, Blade Runner, Total Recall (la série télé) et autres Alien Nation devant ce pilote.

almosthuman2

 

Néanmoins, cet épisode fait le boulot grâce à quelques éléments bien sentis. Tout d’abord, c’est assez friqué. Les effets spéciaux sont sympas avec une proposition d’un futur assez crédible et high tech. Ensuite l’alchimie entre les deux acteurs principaux fonctionne bien. Dans le rôle de John, Karl Urban semble être toujours dans le film Dredd. Il est tellement monolithique qu’il pourrait être confondu avec un…robot. Son binôme parait plus humain mais apporte une bonne complémentarité sans nous faire d’autres androïdes célèbres comme Data ou Bishop.

Reste que cette série manque sans doute d’audace, et utilise des ficelles déjà trop usées (les flashbacks, les médicaments pris par le héros etc). Espérons donc que la suite fasse preuve d’un peu plus d’originalité et ne tombe pas dans le cliché du cop-show avec le flic gentil (robot) et le méchant (humain).

 Notre avis :