Avis : Captain America 2
Non classé
Mar31

Tags

Posts relatifs

Partagez

Avis : Captain America 2

Le premier, et officiellement unique super soldat de l’univers Marvel est de retour avec une seconde aventure qui vient conclure la phase II de l’univers partagé inspiré des comics. En attendant Avengers II, ce Winter Soldier est sans doute ce que la Maison aux Idées a produit de mieux depuis qu’elle a rasé un quartier de New York.

Captain-America-The-Winter-Soldier-Affiche-IMAX

Tout comme pour le premier opus, Marvel a eu l’excellente idée de ne pas faire de ce Captain America un film de super héros, ou tout du moins pas qu’un film de super héros. Ainsi, si First Avenger lorgnait du coté du film pulp, pouvant très bien se passer dans le même univers qu’un Indiana Jones, ce second opus ressemble à un film d’espionnage/conspiration comme on en faisait dans les années 70. La seule différence, c’est que lorsque le héros est poursuivi, il a les moyens d’exploser ses adversaires, notamment dans le dernier tiers du film qui renoue avec les aventures des porteurs de costumes bariolés de Marvel.

Coté scénario, Marvel a pris un petit risque en faisant évoluer son univers, ce qui posera d’ailleurs certaines questions pour Avengers 2 et Agents pourris of the SHIELD. L’intrigue a base de menace venue de l’intérieur et du prix de la liberté réussit à résonner dans l’actualité. Le dénouement est un peu cousu de fil blanc, et certains rebondissements sont prévisibles, mais le film est bien mené sans trop de temps morts. Mieux, il arrive même à faire ressortir l’un des aspects essentiels du personnage de Captain America dans la bd : ce n’est pas un petit soldat qui dit oui à tout ce que lui demande l’Oncle Sam. Il est plus Captain esprit de l’Amérique qu’America.

La présence au casting de Robert Redford vient enfoncer le clou de la référence aux films d’espionnage/politique vintage. Et même s’il est désormais plus Robert que Redford, c’est un atout de poids pour la crédibilité du scénario qui arrive même à nous faire oublier les absences d’Iron Man et Hawkeye alors que leurs potes sont dans une sacrée panade.

captain-america-winter-soldier-robert-redford-samuel-l-jackson-600x399

De plus, Steve Rodgers n’est pas le seul personnage important du film. On voit enfin Nick Fury (Samuel Jackson) en action ainsi que Black Widow. Un nouvel acolyte, Falcon fait aussi son apparition, et à défaut d’être génial, il fait le boulot et s’en sort très bien dans les scènes d’action. Bien entendu, il y a des références au reste de l’univers Marvel, et à défaut d’avoir des nouvelles d’Iron Man ou de Hulk, il est fait mention d’un certain docteur doué en magie et deux personnages très attendus font coucou après les crédits.

Pour une fois dans un film d’action hollywoodien, les scènes d’actions sont lisibles. Ni trop découpées, ni filmées avec la tremblote caractéristique d’un Jason Bourne, elles mettent l’accent sur les bagarres à points nues et les courses poursuites. C’est ultra efficace, avec une mention spéciale pour le Faucon qui exploite à fond les possibilités d’un personnage volant, mais moins puissant qu’un Iron Man ou Superniais.

www.indiewire

Face au fade Thor 2 et à un Iron Man 3 très sympa mais un peu trop centré sur Tony Stark sans son armure, Le Soldat de l’Hiver est clairement le meilleur film de la phase 2, et sans doute dans le trio de tête des adaptations Marvel pour le moment.

Toutefois, le film n’est pas non plus parfait. Il y a tout d’abord cette séquence d’ouverture grotesque pour les francophones : des terroristes supposés français détiennent les passagers d’un bateau en otage avec le super vilain Batroc à leur tête. Si les mangeurs de grenouille ont du répondant dans la baston, ils ont du zapper les cours de comédie à Montréal. En effet, ces acteurs quebecois sont ultra mauvais, avec des dialogues aussi pourris que leurs accents. Pas facile d’être crédible dans ces conditions. Dans le même ordre d’idée des différences culturelles, notre bon vieux Captain America tient à jour une liste des choses qu’il a manqué. Et la liste est localisée selon le pays où vous visionnez le film. En France, il a donc raté Coluche, la coupe du monde 98 et Stromae !

theyll-be-fending-off-this-guy-the-winter-soldier

Parmi les autres déceptions, il y a le grand vilain, le Soldat de l’Hiver. N’apparaissant que dans la seconde moitié du film, il est très peu présent et surtout bien peu développé. Il semblerait que Marvel ait de gros projets pour lui puisque son acteur a signé pour 9 films, ce qui logiquement devrait en faire le nouveau Captain America après Avengers 3 (si les films collent plus ou moins à la BD). Mais pour l’instant, Le Winter Soldier est une feuille blanche. D’autant plus dommage car ses scènes de baston sont plutôt sympa.

Autre point noir du film, la Veuve Noire, enfin plutôt Scarlet Johansson. Quand elle ne vient pas cracher sur les parisiens à la télé américaine, l’actrice cachetonne et ne semble pas hyper concernée par ce qui arrive à son personnage. C’est regrettable car Black Widow est au centre de l’intrigue du film et on exploite enfin le personnage. Mais peu importe, la route est bien balisée pour Avengers 2, notamment via la séquence post crédit qui introduit quelque chose de très enthousiasmant pour les lecteurs des comics…

Notre avis :