Avis: The Last Ship E1
Non classé
Juin24

Tags

Posts relatifs

Partagez

Avis: The Last Ship E1

Pendant la saison estivale, la télévision américaine ne fait pas totalement relâche. Certaines séries jugées plus légères, ou expérimentales, servent à occuper les soirées chaudes des spectateurs américains. Produite par inénarrable Michael « tout en finesse » Bay, The Last Ship vient intercaler quelques réclames vantant les mérites de l’US Navy entre deux pubs pour la bière allégée.

The-Last-Ship-e1383045406808

Orphelins de Game of Thrones, de True Dectective et autres Breaking Bad, passez votre chemin !

Car The Last Ship, qui vient de commencer sur les écrans yankees c’est absolument le contraire de tout ce que vous avez apprécié cette année à la télé.

Véritable ode à l’armée américaine et plus particulièrement sa marine jamais défaillante, cette série propose un pitch tellement débile que même les scénaristes de Call of Duty n’en ont pas voulu : un navire américain est envoyé dans le grand nord avec à son bord une équipe de scientifiques officiellement chargés d’étudier les oiseaux. Condition particulière de la mission de 4 mois : garder le silence radio total, ce qui veut dire ne pas prendre de nouvelles du reste du monde.

Moi, même en temps d'épidémie, je trouve toujours le temps de faire briller mon uniforme

Moi, même en temps d’épidémie, je trouve toujours le temps de faire briller mon uniforme

Or le reste du monde s’écroule pendant ce temps-là suite à une pandémie extrêmement brutale qui affecte plus de 80% de la population mondiale. Quand le navire rallume sa radio, les gouvernements, enfin la Maison Blanche, ne répond plus. Il ne reste plus que quelques survivants, sans doutes communistes ou désespérés. Pour couronner le tout, l’équipe scientifique se fait attaquer sur la banquise par de méchants russes !

Mais qu'est-ce qu'Adam Balwin est venu faire dans cette galère ?

Mais qu’est-ce qu’Adam Balwin est venu faire dans cette galère ?

Car bien sur, les scientifiques ne sont pas là pour étudier la reproduction des mouettes par grand froid. Ils recherchent le vaccin du fameux virus, dont la piste les a mené dans ce grand nord.

Ce premier épisode pose laborieusement les bases de ce monde post apocalyptique dont on ne verra pas grand chose (tout au plus deux coursives d’un navire de croisière et une vidéo d’une secrétaire de la maison blanche).  C’est très mal joué par une bande d’acteurs aussi crédibles en scientifiques et militaires qu’un Ben Affleck en Dardevil. Mention spéciale d’ailleurs à Rhona « Plastic Face » Mithra en scientifique, particulièrement pas convaincante.

Bonjour, je cherche ma soeur qui était physicienne nucléaire dans James Bond.

Bonjour, je cherche ma soeur qui était physicienne nucléaire dans James Bond.

Le cahier des charges de la production bas du front made in Michael Bay est parfaitement rempli :

– Il y a un chien, et il sauve la mise des gentils.

– Il y a des drapeaux américains, des odes au patriotisme

– Les Russes sont méchants, et bien sûr le traite à bord du bateau est de cette vilaine engeance.

– Même quand tout va mal, on reste propre et bien coiffé dans la Navy.

– La première mort importante d’un membre d’équipage est celle d’un black. Mais il a le bon goût de se tirer une balle dans la tête pour ne pas contaminer ses copains.

– Une bombe atomique est envoyée du coté de la France.

– Quand le bateau se prend une explosion en proue, les dégâts ont disparus sur la scène suivante.

– La famille c’est super important donc il y a un peu de pathos à base de gamins affectés, d’épouse forte qui tient bon etc.

– Et bien sûr, la discipline c’est super important. Donc pendant 4 mois, personne à bord ne communique avec l’extérieur. Pas un texto, pas un qui pense à allumer une radio ou quoi que ce soit.

last_ship1

Tout n’est cependant pas à jeter dans ce premier épisode, qui a le mérite d’à peu près réussir ses scènes d’actions. Les images sont plutôt belles, pour peu qu’on aime les navires américains. Visiblement la production a eu des facilités pour tourner sur un vrai bateau de l’US Navy, qui gagne avec cette série un gigantesque clip de recrutement.

Hélas, ce premier épisode est vraiment crétin et bien trop manichéen pour intéresser quelqu’un qui n’a pas sa carte de la NRA. 

 

Notre avis :